Comment adopter une démarche zéro déchet au 21ème siècle ?

“Comment contribuer à mon échelle à un monde meilleur ? Comment réduire mon impact carbone ? Quel est le sens si nous achetons un produit naturel à l’autre bout du monde, importé par avion et emballé dans du plastique ? Modifier mes habitudes, oui mais par où commencer ?”

Vous avez eu une prise de conscience et vous souhaitez changer votre façon de consommer pour réduire votre impact carbone et préserver l’environnement ? Et maintenant vous vous demandez comment vous y prendre, quoi changer et comment ! Nous sommes là pour vous accompagner !

Dans cet article, nous allons principalement aborder les grands principes de la démarche zéro déchet et vous donner des conseils de mise en pratique. Et rien que pour vous, Jessy, la fondatrice du site Le Blog Bio, a accepté de répondre à quelques questions pour vous accompagner dans cette transition ! En fin d’article, nous évoquerons également d’autres manières de réduire notre empreinte carbone tout aussi importantes et complémentaires.

Promis, après la lecture de cet article, vous pourrez immédiatement mettre en place des actions pour réduire votre impact écologique sur la planète !

 

“Les petits ruisseaux font les grandes rivières”, chaque geste compte !

Le zéro déchet : un chemin de vie ?

Le zéro déchet est une initiative personnelle et/ou familiale responsable qui vise à réduire sa production/consommation de déchets et à terme de ne plus en créer du tout. Enfin presque car le “vrai zéro déchet” est impossible à atteindre.

“Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas” a écrit Béa Johnson, la fondatrice du mouvement zéro déchet. Française expatriée aux Etats-Unis, elle s’est intéressée à cette démarche et a radicalement modifié les habitudes de consommation de sa famille. La lecture de son parcours dans son livre “Zéro Déchet” est à la fois inspirante et très stimulante ! Vous imaginez n’avoir qu’un bocal de déchets par an ?

À la lecture de ce livre, je me souviens avoir entrepris plein de changements dans notre façon de consommer, trop de changements d’un coup. Je me suis heurtée à l’incompréhension de mes proches qui se demandait qu’elle était cette nouvelle “lubie” ! Ce n’était pas une lubie mais il fallait que je prenne le temps de leur expliquer ce que j’avais découvert dans ce livre. Et par la suite, nous avons initié des changements ensemble. Car une chose est certaine : aucun changement ne devient pérenne s’il n’est pas choisi et accepté.

Alors, par où commencer pour adopter un mode de vie plus minimaliste et écologique ? Par ce qui vous paraît le plus simple ou le plus évident et en y allant par étapes.

 

Premiers pas dans le zéro déchet

Ne soyez pas trop exigeant avec vous, on n’adopte pas un mode de vie zéro déchet en quelques jours. Plusieurs approches possibles :

  • Lister les déchets qui prennent le plus de place dans vos poubelles et que vous pourriez diminuer en arrêtant leur consommation ou en consommant autrement. Si besoin, on vous a préparé un tableau check-list que vous pouvez imprimer et compléter (Liste déchets)
  • Aborder le zéro déchet pièce après pièce
  • S’imprégner de la démarche des 5R et commencer par ce qui vous “parle” le plus

 

La démarche des 5R

  1. REFUSER ce dont on n’a pas besoin

Par exemple :

  • apposer un stop pub sur votre boîte aux lettres
  • refuser les échantillons dont vous ne vous servirez jamais
  • refuser la paille dans votre jus de fruits ou les couverts à usage unique pour accompagner votre salade

 

2- REDUIRE, en possédant ce dont on a réellement besoin et éviter la production de déchets

  • Faire le tri, ne garder que ce qu’on utilise
  • Se poser la question avant d’acheter : en ai-je vraiment besoin ? Si oui, est-ce que je peux l’acheter d’occasion ?
  • Faire ses courses en vrac et avec ses propres contenants.

 

3- RÉUTILISER

Quelques exemples :

  • remplacer nos objets jetables (très nombreux dans la cuisine par ex) par leur version réutilisable
  • donner une seconde vie à un meuble
  • donner lorsque c’est possible : vêtements, dons de matériel informatique pour les écoles, alimentation
  • acheter/vendre d’occasion

Les possibilités sont infinies !

 

4- RECYCLER

Ce qui ne peut être refusé, réduit ou recyclé

 

5- COMPOSTER (ROT en anglais)

Recycler nos déchets organiques, pour les réutiliser comme engrais pour le jardin et les plantes. Réalisable en maison mais aussi en appartement : de plus en plus de copropriétés et communes mettent en place des composts collectifs ! C’est une façon simple de rendre à la Terre ce qu’elle nous donne.

 

À mener à son rythme, ces gestes reflètent une philosophie de vie qui semble à l’opposé du mode de vie qui prédomine dans nos pays dits “développés” : surconsommation, gaspillage alimentaire, obsolescence programmée, déchets sauvages dans la nature… Non, nous n’énumérons pas une liste de gros mots 🙂 

Il ne s’agit pas de s’obliger à changer, l’important est d’entreprendre cette démarche, commencer, un pas après l’autre, dans l’ordre que nous avons évoqué. Composter et trier ses déchets sans réduire notre consommation de plastique à usage unique n’aura pas beaucoup de sens (pour mémo, le “meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas” :))

 

Pièce par pièce

Pourquoi pièce par pièce ? Vous allez rapidement vous rendre compte que cela prend du temps de changer ses habitudes de vie. Adopter un mode de vie zéro déchet, ce n’est pas comme changer la décoration de son salon ou de son entrée. Il faut parfois trouver la bonne solution pour chaque membre du foyer ou attendre que tout le monde soit prêt à accepter tel ou tel changement.

Un exemple pour mieux comprendre. 

Il y a quelques années, nous consommions de l’eau plate et gazeuse en bouteille plastique. Ne buvant pas d’eau gazeuse et étant à l’initiative de notre transition zéro déchet, il a fallu que mon mari accepte d’essayer la Sodastream pour que nous arrêtions d’acheter de l’eau gazeuse en bouteille plastique !

Pour l’eau plate, ce fut presque plus simple car c’est moi qui en buvais le plus ! Une fois découvert des méthodes de filtration de l’eau naturelles (perles de céramique, binchotan), le changement était enclenché !

Il s’agit là d’un seul changement, imaginez à l’échelle d’une pièce de votre domicile ! Prenons l’exemple de la salle de bains : souvent une petite pièce regorgeant de beaucoup de déchets en tous genres 🙂

 

  • Etape 1 : le TRI

Qui n’a jamais voulu essayer tel ou tel parfum de gel douche ou profité d’une promotion “X produits achetés, 1 produit gratuit” ? Et je suis presque sûre que vous avez un tiroir avec des produits entamés non terminés et un petit sac pour garder les échantillons, non ? Ah cette ère de la surconsommation !

Si vous avez lu jusqu’ici, c’est que vous souhaitez que ça change, donc Opération “Tri de Printemps” ! Vous l’aurez compris, vous faites plusieurs tas : les produits à garder / ceux à donner ou vendre / ceux à jeter.

En fonction des pièces de la maison, cette étape est plus ou moins facile et/ou longue. Je pense à la chambre par exemple avec le dressing 🙂

 

  • Etape 2 : diminuer mes déchets

Une fois le grand tri effectué, comment réduire vos déchets ?

Identifiez ceux que vous souhaitez arrêter (vous pouvez vous aider du tableau), par exemple :

  • les flacons de shampoing et gel douche => et si vous essayiez l’option solide en vrac ?
  • les cotons à démaquiller : à remplacer par des cotons lavables
  • remplacer le coton-tige par une version compostable, une en silicone ou encore un oriculi
  • les serviettes hygiéniques jetables que vous pouvez remplacer par des lavables, une cup ou des culottes menstruelles

Vous avez compris le principe, 1 objet = 1 changement ! Revenir aux mouchoirs lavables par exemple n’est pas toujours aisé ou accepté par tous les membres d’un même foyer 🙂 N’hésitez pas à consulter nos conseils et astuces pour une salle de bain ou une cuisine zéro déchet. 

 

Réutiliser et recycler : un art de vivre !

Vous l’aurez compris, le zéro déchet est un mode de consommation minimaliste dans lequel on évite des achats et déchets superflus. Il s’agit également de réutiliser des objets abîmés, leur donner une seconde vie ou un autre usage. Cette méthode n’a de limites que nos capacités manuelles et notre imagination ! 

Réutiliser ou l’upcycling

L’upcycling, en français surcyclage, signifie littéralement “recycler par le haut”. Il s’agit d’une nouvelle tendance, d’un nouveau type de recyclage : comment faire du neuf avec du vieux, avec un gain de qualité et une plus-value pour le produit final.

   Concrètement, il s’agit de réutiliser des matériaux ou produits dont on ne se sert plus pour créer des objets ou produits de qualité supérieure. Cette tendance se retrouve beaucoup dans les secteurs de la mode, de la décoration ou du design.

A l’échelle individuelle, dans le cadre de cette démarche zéro déchet, les tissus des vêtements que l’on ne porte plus ou qui sont abîmés peuvent être réutilisés pour fabriquer :

  • des lingettes nettoyantes ou démaquillantes, 
  • des torchons 
  • ou des tawashis (méthode japonaise pour fabriquer des éponges). 

Les tissus peuvent aussi remplacer le papier cadeau traditionnel à Noël, c’est la jolie technique du furoshiki.

Autres que les tissus, gardez vos bocaux en verre pour conserver vos achats réalisés en vrac. Et si vous envisagez de passer à un “ménage au naturel”, conservez vos flacons, pulvérisateurs, etc. Une fois nettoyés et désinfectés, vous pourrez les réutiliser un temps comme contenant.

Composter

Il s’agit de recycler ses déchets organiques car nombreux sont les déchets que nous pouvons composter. 

À quoi sert le compost ? Il peut servir d’engrais/fertilisant pour vos plantes, votre potager ou tout simplement pour la terre de votre jardin qui souffre des épisodes de sécheresse et d’inondations ! 

De plus en plus fréquent quand on habite en maison, composter est également possible quand on est en appartement à l’aide d’un lombricomposteur !

On vous en dit très vite dans un prochain article !

Interview de Jessy, fondatrice du site LeBlogBio.fr

Logo Le Blog Bio1/ En quelques mots qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

Je suis Jessy, free-lance en e-marketing et surtout fondatrice du site LeBlogBio.fr. Sur ce média indépendant, je partage mes astuces, bons plans et mes recettes pour un quotidien bio, sain et idéalement zéro déchet.
En lisant mes articles, vous assimilez progressivement une somme de petites choses qui, additionnées les unes aux autres, rendent votre vie plus bio, plus économe, plus saine. C’est aussi l’occasion de partager de bons moments avec votre entourage.

2/ Quel a été ton déclic pour te tourner vers une démarche zéro déchet ?

Les circonstances de la vie ont conduit la “consommatrice intensive” trentenaire que j’étais à repenser mon mode de vie au point d’adopter une vie pratiquement “zéro déchet” sans même savoir que cela existait comme expression. Je cherchais surtout à réduire le volume et donc le poids de mes sacs de course, de ne plus cumuler “au cas où” tout et n’importe quoi dans mes placards, de consommer le moins possible de produits industriels à usage unique au profit de produits naturels, made in France et idéalement “zéro déchet”.

3/ Quel est le geste qui a été le plus facile à adopter ?

Le plus simple fut sans aucun doute de passer des emballages alimentaires jetables aux réutilisables ! Avant j’avais plusieurs tiroirs qui débordaient de tupperwares plus ou moins en bon état, plus ou moins bien rangés et surtout dont beaucoup avaient “perdu” leurs couvercles. De surcroît, je perdais un temps fou à déplier mon film alimentaire (en plastique) pour recouvrir mes aliments et surtout je gaspillais un argent fou dans ce produit qui se déchirait constamment pour finalement s’utiliser une seule fois. Bref, ma cuisine était surchargée d’accessoires polluants, onéreux et à usage unique.

Depuis que j’ai adopté des emballages alimentaires zéro déchet comme le bee-wrap, le couvre-plat lavable ou encore des bocaux en verre étanches, tous mes emballages alimentaires réutilisables (et lavables en machines) sont bien rangés dans un seul tiroir 1 seul tiroir et je ne gaspille plus mon argent à les renouveler constamment.

 

4/ Celui que tu as renoncé à mettre en place ?

J’ai renoncé à fabriquer la plupart de mes cosmétiques.
Certes, il est facile d’improviser un masque du visage avec des blancs d’œufs ou de l’argile. C’est aussi génial d’offrir une seconde vie à son marc de café en l’utilisant comme gommage pour la peau…
Mais fabriquer son savon ou son shampoing solide est une tout autre affaire qui demande pas mal d’ingrédients et surtout des compétences de chimiste. Je préfère alors soutenir des artisans engagés et surtout compétents en la matière comme Druydès.

 

5/ Un conseil ou une astuce simple pour aider nos lecteurs à réduire eux aussi leurs déchets ?

Ne vous mettez pas la pression. Une démarche zéro déchet s’effectue progressivement et c’est, parfois, un véritable bouleversement de vie. Dans ce monde de surconsommation, repenser sa façon d’acheter et de consommer peut passer pour une vraie révolution.

Avancez alors pas par pas, à votre rythme. Pour ce faire, focalisez-vous sur les déchets que vous souhaitez réduire en premier et travailler dessus. Sinon, capitalisez sur des box zéro déchet déjà pensées pour vous et adoptez vos nouvelles habitudes de vie, au fur et à fur de leurs utilisations.

 

6/ Sur quels réseaux ou site internet peut-on te suivre ?

Vous pouvez me suivre sur LeBlogBio.fr ainsi que sur mon compte Instagram et sur mon compte Pinterest.

 

Merci beaucoup Jessy d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions !

 

Pour aller plus loin 

Une philosophie de vie

Quand on découvre et qu’on entame en quelque sorte une transition écologique, les premiers pas sont hasardeux.

Par la suite, les changements s’opèrent de manière plus fluide : la transition est en cours. On prend plaisir à (re)– découvrir une manière de consommer et de vivre plus simple et tout aussi (voire plus) enrichissante :

  • faire ses produits ménagers
  • essayer de réaliser ses produits cosmétiques
  • s’intéresser et enrichir sa connaissance du monde des plantes
  • limiter sa consommation numérique, en voyage, avoir un dressing plus responsable…

Dès lors que l’on découvre, que l’on est curieux, un autre monde s’ouvre : de nouvelles marques, produits, de façons de faire, en somme :

 

CONSOMMER MOINS MAIS MIEUX !

 

Pour notre part, nous ne regrettons pas le chemin parcouru, ni celui qui reste à faire 🙂 Vous embarquez avec nous ?

 

Lectures sur la démarche zéro déchet

Dans l’esprit de toujours vous accompagner dans votre transition, nous vous présentons les 3 livres qui nous ont aidés à passer à l’action !

Béa Johnson – “Zéro Déchet”

Zéro Déchet - Béa Johnson

 

Béa Johnson, une Française installée aux Etats-Unis, explique comment elle et sa famille ne produisent pratiquement plus aucun déchet (le fameux bocal). Sa devise, les 5R : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter. Dans ce livre, elle vous livre ses trucs et astuces pour parvenir à respecter l’environnement en consommant de manière responsable. 

Pour nous, la lecture de ce livre s’est révélée être une véritable prise de conscience et un passage à l’action quasi immédiat ! N’hésitez pas à nous partager votre avis ou ressenti en commentaires.

Jérémie PICHON & Bénédicte MORET – Famille presque Zéro Déchet

Famille zéro Déchet

 

Nous avons lu ce livre dès le début de notre transition car nous recherchions du concret ! Jérémie et Bénédicte, lancés dans l’aventure zéro déchet ont repensé un à un tous les actes de la vie quotidienne : faire ses courses, cuisiner, nettoyer la maison, la meubler, se laver, se maquiller, s’habiller, travailler au bureau, jardiner, bricoler, faire la fête. Et grâce à ce livre, nous avons commencé à fabriquer nos premiers produits ménagers !

 

 

 

Monica Da Silva – Ma Bible du Zéro Déchet

Ma bible du zéro déchet

“L’heure est au changement ! Il est temps d’adopter un mode de vie plus responsable en réduisant notre impact sur la planète. Plus qu’un concept ou une tendance, le zéro déchet est une philosophie qui s’applique à chaque instant, dans chacune de nos décisions. Il touche tous les aspects de notre vie aussi bien personnelle que professionnelle, de façon individuelle ou collective. – Le mouvement du zéro déchet : sa naissance, ses règles fondamentales, le recyclage, l’antigaspillage. – La pratique à la maison : désencombrer […], opter pour une garde-robe éthique […]- Des recettes DIY pour cuisiner et nettoyer zéro déchet, des conseils pour convaincre votre entourage de tous ses bienfaits et des portraits de personnalités qui agissent pour l’environnement.”

Monica Da Silva est l’auteure du blog Le zéro déchet facile, sur lequel elle lance des défis zéro déchet pour encourager un mode de vie plus sain et écologique. Avec cette lecture, j’ai pris du recul sur le fameux bocal de déchets et envisager cette démarche plus sereinement.

 

 

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :