Le Jour de la Terre – 22 Avril 2021

Le Jour de la Terre, kesako ? A quoi ça sert ?

Le Jour de la Terre a été célébré pour la première fois, aux États-Unis, le 22 avril 1970.

Fondé en 1990, Jour de la Terre France est une organisation de bienfaisance gérée depuis Montréal qui inspire et supporte les citoyens et organisations à travers l’ensemble du pays.

Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes dans 193 pays passent à l’action chaque année dans le cadre du Jour de la Terre. Au fil des années, ce jour est devenu le mouvement participatif en environnement le plus important de la planète.

La mission de cette organisation est d’accompagner les citoyens et les organisations à diminuer leur impact sur l’environnement en mettant en place une action pour la Terre le 22 Avril de chaque année.

Pour sa 1ère année d’existence (même ses quelques semaines 😊) Vrac’Ethik participe évidemment à ce mouvement. Comment ?

Jour de la Terre 1

      • En relayant cette campagne de communication sur le site et les réseaux sociaux
  • En vous proposant chaque jour jusqu’au 22 Avril des idées d’actions que vous pourriez mettre en place le jour J, mais aussi tous les autres jours de l’année.
  • En nous engageant le 22 Avril pour la Terre ! Rdv dans 7 jours, on vous dira tout !

 

Photo : Organisation JourdelaTerre

Jour de la Terre : alimentation, quelles actions possibles ?

Réduire le gaspillage alimentaire

En France, 10 millions de tonnes d’aliments consommables partent chaque année à la poubelle, soit l’équivalent de 150 kg/hab./an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés (source : ADEME)

Ci-dessous, 6 conseils pour éviter le gaspillage alimentaire

1- Établir les menus de la semaine

Si vous ne faites pas vos courses tous les jours, cela peut être utile : gain de temps en magasin pour faire les courses et pas besoin de chercher ce que l’on doit préparer à manger. Certains diront que c’est contraignant ou monotone (surtout en période de confinement 😊) mais ça permet d’acheter ce dont on a besoin !

Astuce Vrac’Ethik pour éviter l’ennui : laisser 1 ou 2 repas « vides » sur la liste pour improviser !

2- Faire une liste de courses

En tenant compte :

  • des repas qu’on a prévu dans la semaine
  • du nombre de personnes présentes à chaque repas
  • de ce qu’on a envie de manger, des légumes de saison
  • et de ce qu’il reste dans les placards et le frigo !

De cette façon, on évite souvent les achats d’impulsion ou les produits en promotion dont on n’a pas besoin.

3- Faire ses courses sans avoir faim

Vous voyez de quoi je parle, non ? On est tous tombé dans le piège au moins une fois ! Faire ses courses en ayant faim pousse naturellement à acheter plus.  L’idéal est donc de se rendre au magasin après avoir mangé, au moins sans avoir faim. On évite ainsi d’acheter trop et on réduit les risques de gaspillage alimentaire.

4- Acheter en vrac

Cela permet de prendre seulement la quantité exacte nécessaire. Et en plus, acheter en vrac évite la production de déchets d’emballage !

5- Les dates de péremption

  • « À consommer de préférence avant (le) » (DDM – date de durabilité minimale) signifie que l’on peut consommer l’aliment sans danger pour la santé au-delà de la date. Par contre, les qualités de l’aliment peuvent être altérés (odeur, goût, texture, couleur…).
  • « À consommer jusqu’au » (DLC – date limite de consommation) signifie que la consommation au-delà de la date peut présenter un risque pour la santé. Elle concerne les produits très périssables comme le lait frais, la viande, le poisson, les plats préparés réfrigérés, etc. À ne pas consommer dans ces cas-là !

6- Préparer des « recettes de frigo », avec des restes et cuisiner les fanes et épluchures

Si on gaspille de la nourriture, c’est parfois parce qu’on ne sait pas comment cuisiner ce que on a dans le frigo. Ou qu’il manque un ingrédient. Parfois, il suffit d’adapter la recette et de se faire confiance ! 😊 Des soupes avec les légumes restants au frigo, des cakes, gratins sont autant de possibilités de recettes. Vous pouvez même cuisiner les fanes et épluchures : un velouté de fanes de radis ou de navet, des chips d’épluchures de légumes ! Vous trouverez quelques idées recettes sur le site Du Jour de la Terre.

 

Manger bio, local et de saison

Catégorie Courses et cuisine

 

  • Pour préserver la richesse des sols et la biodiversité
  • Pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dus aux transports
  • Pour manger des aliments avec de meilleurs qualités gustatives et nutritives, moins traités et moins transportés, venant tout droit de nos agriculteurs locaux. Rendez-vous par exemple sur locavor ou laruchequiditoui.

 

Manger moins de viande

Il s’agit d’un point de débat chez nous, car il faut que je l’avoue, j’ai toujours aimé manger de la viande. On en consommait 6 fois par semaine en moyenne mais devant les chiffres, je me suis rendue à l’évidence. En effet, l’élevage est à l’origine de :

  • 14,5% des émissions de gaz à effet de serre mondiales
  • 63% de la déforestation en Amazonie
  • une surconsommation d’eau
  • un appauvrissement des sols

Ajoutés à cela les différents scandales liés à la maltraitance animale, nous avons donc continué à réduire notre consommation de viande 🙂

Astuces Vrac’Ethik : découvrir de nouveaux aliments comme les légumineuses, s’essayer à de nouvelles recettes et prévoir 1 à 2 repas sans viande.

 

Jour de la Terre : quels gestes pour réduire notre consommation d’énergie ?

Changer de voiture, installer des panneaux solaires ou une pompe à chaleur sont des actions engageantes pour la planète mais aussi pour le portefeuille ! Ne vous inquiétez pas, d’autres actions peu couteuses dans le domaine énergétique existent !

 

Brancher vos appareils électriques sur des multiprises

En un clic, on éteint grille-pain, micro-onde et autres équipements de cuisine lorsque ceux-ci ne sont pas utilisés. De même pour la télé, la box internet et les consoles de jeux : hop ! Pas besoin de s’emmêler dans les fils, on appuie et le tour est joué !

 

Utiliser des ampoules basse consommation

Recyclables et peu exigeantes en énergie, les ampoules basse consommation consomment 80% en moins d’électricité que les ampoules classiques. Un petit geste pour un grand bénéfice pour la planète !

 

Baisser le thermostat de son chauffage

Savez-vous que 19°C est la température de « thermoneutralité » de l’espèce humaine ? Pas besoin de chauffer plus, notamment quand on sait qu’au-delà de 20°C, chaque degré de plus augmente la facture de chauffage de 7%. Un geste bon pour le portefeuille et l’environnement !

 

Limiter l’envoi d’emails

Une année typique de courriels entrants ajouterait 136 kg à notre empreinte carbone, représentant un trajet d’environ 320 km en voiture. Faire attention à ne pas envoyer de pièces jointes volumineuses et supprimer régulièrement ses emails sont autant de manières pour diminuer son impact numérique. Envie d’en savoir plus sur la pollution numérique ? C’est ici !

 

Se désabonner de newsletters

L’envoi d’un email classique produit 10g de CO2. Vous imaginez l’empreinte carbone d’une newsletter ? C’est le moment de faire le tri et de se désabonner de celles qu’on ne lit jamais. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas encore reçu de newsletter de la part de Vrac’Ethik. Il y en aura mais avec parcimonie ! 😊

 

Diminuer le visionnage de vidéos en ligne

En 2019, le visionnage de vidéos, hébergées sur des serveurs se trouvant aux quatre coins du monde, a généré l’équivalent des émissions de CO2 de l’Espagne ! Lire un livre, créer, cuisiner, prendre du temps avec ses proches : autant d’occasions de se divertir autrement.

 

Passer à un fournisseur d’énergie verte

Éolienne, solaire ou encore hydroélectrique, il existe plusieurs alternatives pour passer à une énergie verte. Prenez le temps de comparer les offres des différents fournisseurs, comme Planète Oui ou Enercoop, des fournisseurs et producteurs d’énergie verte français.

 

Jour de la Terre : comment réduire nos déchets ?

Vous trouverez ci-dessous la répartition de nos déchets en 2017 : trop important d’autant plus que plus de la moitié d’entre eux sont incinérés ou mis en décharge.

infographie ADEME toujours trop d'ordures

Source : Infographie ADEME

Comment réduire nos déchets ?

  • En les réduisant à la source : en limitant, voire en supprimant, l’utilisation de produits à usage unique non recyclables.
  • En recyclant et en compostant

 

Tendre vers le zéro déchet

De plus en plus d’objets sont à votre disposition pour réduire votre consommation de plastique à usage unique : gourde en inox, bee wrap, sacs à vrac, contenants réutilisables, cosmétiques solides. Faites un tour sur Vrac’Ethik, nous avons créé cette boutique en ligne pour que vous ayez tout à portée de clic !

infographie ademe recyclage poubelle

Source : Infographie ADEME

Composter et recycler

Le duo gagnant pour réduire votre production de déchets, après le zéro déchet bien sûr !

Commencez par trier vos déchets en fonction des 3 poubelles de couleur, des couleurs différentes en fonction des villes : rassurez-vous, ça va s’homogénéiser d’ici fin 2022 normalement ! Mais recycler, c’est aussi tout ce dont on ne se sert plus et dont on veut se débarrasser : les vêtements, les appareils électroniques de toutes tailles, les cartouches d’encre, etc.

Très bientôt un article sur Blog’Ethik recensant les différentes alternatives de recyclage qui existent en France. Un article interactif : partagez avec nous vos bonnes pratiques pour que nous puissions l’enrichir de vos expériences !

Enfin tous vos déchets organiques, et même vos mouchoirs en papier, peuvent être compostés. Aujourd’hui, on peut composter qu’on habite en appartement ou en maison.

En appartement, plusieurs solutions :

  • Des composts collectifs dans les copropriétés sont de plus en plus nombreux
  • L’achat d’un compost d’appartement qui prend peu de place et ne sent pas 😊; compost que vous pourrez utilisez pour nourrir vos plantes et/ou votre petit potager.

En maison, installez un ou deux compost au fond du jardin ! Certains le fabriquent, d’autres l’achètent en jardineries/magasins de bricolage ou auprès de leurs sociétés de traitement des déchets.

Si vous suivez tous ces conseils, vous verrez que votre poubelle de déchets classiques sera moins souvent sur le trottoir ! Et vous aurez plaisir à utiliser votre compost pour nourrir vos plantes ou votre potager 😊

Fabriquer soi-même

Tout le monde n’a pas le temps, ni envie mais fabriquer soi-même, au-delà du plaisir de faire, permet de diminuer ses déchets

Faire ses cosmétiques maison

Sans additifs ni produits chimiques, les cosmétiques maison sont peu coûteux à fabriquer. Ils permettent également d’éviter l’emballage inutile et de prendre beaucoup de plaisir à les confectionner soi-même.

Faire ses produits ménagers maison

Les produits d’entretien ménagers classiques contiennent des composants chimiques dangereux pour la santé et pour l’environnement. Vous trouverez ici un kit pour faire vos produits d’entretien.

 

Privilégier l’achat de seconde main (vêtements, meubles, électroménagers, etc)

Friperie, ressourceries, troc… Les occasions d’acheter de seconde main ne manquent pas ! Vous pouvez également organiser des échanges entre collègues ou amies ! Quelques adresses que vous devez déjà connaitre : www.leboncoin.fr ; www.vinted.fr ; www.france-troc.com ; fr.vestiairecollective.com  pour les vêtements de luxe.

L’achat de seconde main a pris tellement d’ampleur, le marché pèse plus de 7 milliards d’euros, que les enseignes classiques réagissent. De plus en plus de plateformes d’enseignes faisant de la seconde main apparaissent : www.lareboucle.fr ; www.secondevie.decathlon.fr ; la rubrique « Occasions » sur le site Petit Bateau ; les chaussures en location de Bocage reconditionnées qui sont proposées à la vente. Les initiatives sont tellement nombreuses que nous consacrerons prochainement à ce sujet.

 

Jour de la Terre : comment réduire l’impact de nos modes de transport ?

Prioriser la marche

Bon pour la santé, économique, zéro émission de CO2 ! La marche est LE moyen de déplacement à adopter dans votre quotidien, surtout quand la pandémie sera terminée.

 

Privilégier le vélo

Le vélo est un excellent moyen de transport pour les trajets du quotidien que vous souhaitez effectuer plus rapidement qu’à pied. Les infrastructures pour les cyclistes sont de plus en plus nombreuses : pistes cyclables aménagées pour la sécurité des cyclistes ; location de vélo ; aides de l’Etat pour l’achat d’un vélo électrique.

 

Préférer les transports en commun

Bus, métro, train, tramway… Une fois la situation sanitaire rétablie, privilégiez les transports en commun plutôt que votre véhicule à moteur pour effectuer vos déplacements. Réduction de gaz à effet de serre garantie !

 

Opter pour la voiture électrique ou un modèle hybride

Plus économique, silencieuse et écologique, elle en séduit plus d’un ! Si vous n’êtes pas convaincus – les bornes de recharge étant peu nombreuses et coûteuses – optez pour un modèle hybride ! Les aides de l’Etat au niveau national et/ou local rendent l’achat de ce type de véhicule plus accessible.

 

Diminuer ses voyages en avion

Avec la pandémie que nous connaissons depuis 2020, cette recommandation est moins d’actualité. Néanmoins, en « temps normal », l’avion est responsable de 5% du réchauffement climatique pour 10% de la population qui le prend régulièrement. Pourquoi ne pas privilégier le train et vivre par exemple l’expérience incroyable de découvrir l’Europe en Interrail ?

Jour de la Terre 2

 

Jour de la Terre 2021, des gestes bons pour la NATURE

Faire son potager 

Que vous soyez à la campagne avec un grand jardin ou en ville avec un balcon, c’est le moment de vous lancer dans la culture de ses légumes et fines herbes, sans délaisser les fleurs pour nos amies les abeilles !

 

Privilégier les engrais naturels aux engrais chimiques

Utilisez votre compost ou celui de votre ville comme engrais naturel pour vos plantes.

Certaines déchetteries en produisent et en donnent aux particuliers qui viendraient en chercher. Renseignez-vous auprès de votre collectivité ! En plus de créer un sol sain, ce sera le meilleur allié de vos plantes puisqu’il constitue un excellent apport nutritif.

Il existe même une société Les Alchimistes, présentes dans plusieurs grandes villes française, qui récupère les déchets alimentaires des professionnels, collectivités et même des particuliers. Ces déchets produisent du compost revendu ensuite aux professionnels, collectivités et aux particuliers. Où trouver leur compost ? Dans des enseignes comme Biocoop, La Vie Claire ou Franprix ou des magasins indépendants.

 

Favoriser les plantes mellifères pour attirer les pollinisateurs

Les plantes mellifères sont plus nourrissantes pour les pollinisateurs, car elles sont riches en nectar et en pollen. Souvent très colorées, elles attirent davantage et de plus loin nos amis butineurs. Pour découvrir les principales plantes mellifères et celles à éviter, c’est par ici 

 

Ramasser un déchet par jour

Cela peut paraître bien peu, mais imaginez que chacun de nous profite de sa petite marche pour ramasser un déchet par terre : nos villes, plages et forêts seraient bien plus propres ! Pour les plus sportifs, on peut même pratiquer le plogging : courir pour un monde plus propre en ramassant les déchets !

Cette initiative nous arrive de Suède et a pris de l’ampleur en France grâce à Nicolas Lemonnier qui a créé un groupe Facebook  RUN ECO TEAM en 2016. Ce groupe est rapidement devenu une association, soutenue par plusieurs personnalités dont Mark Zuckerberg.  D’autres initiatives citoyennes existent au sein même des communes, rassemblés dans des groupes Facebook, par exemple Ramassage de déchets citoyen en Val d’Yerres, la région où se situe notre entreprise.

 

“Celui qui déplace une montagne commence par déplacer de petites pierres”

Confucius

 

Et vous, quelles petites pierres déplacez-vous ? Et quel sera votre action pour ce Jour de la Terre 2021 ?

N’hésitez pas à nous le partager en commentaires.